Article n° 5019 | Edition n° 98 | 2019

La vitamine D, cette substance aux multiples talents

Le mode de vie urbain, l’utilisation d’écrans solaires et de vêtements très couvrants, combinés à un apport alimentaire insuffisant, rendent l’hypovitaminose D fréquente et sous-diagnostiquée.

Il est difficile de définir de manière consensuelle la vitamine D. Une vitamine est une molécule indispensable à la vie, non synthétisée par l’organisme, or notre peau en produit! Il faudrait sans doute la considérer davantage comme une hormone, mais quelle importance finalement, quand on commence à peine à découvrir tous ses bienfaits potentiels?

Rappels de rigueur

Le cholécalciférol (vitamine D3) est une vitamine qui évoque le soleil et pour cause… Elle est synthétisée dans les couches profondes de l’épiderme à partir du cholestérol, sous l’effet des UVB. Cette vitamine est également contenue dans des aliments, tels que les poissons gras (saumon, sardine) ou dans des végétaux sous la forme de vitamine D2 (champignons, céréales).
Son rôle le plus connu reste la régulation du métabolisme phosphocalcique, avec une utilisation massive dans la prévention du rachitisme, de l’ostéomalacie ou encore des fractures ostéoporotiques, grâce au maintien du capital osseux.

De nouveaux horizons

De nombreuses enquêtes épidémiologiques tendent à élargir l’utilisation de cette vitamine. En voici quelques exemples: on a pu mettre en évidence l’augmentation de la force musculaire des seniors traités, avec pour conséquence immédiate la baisse du nombre de chutes. De même, au sein des populations supplémentées de manière saisonnière (de décembre à mars), il a été constaté une baisse des atteintes grippales.
On sait également que la vitamine D régule l’expression de plus de 200 gènes impliqués dans la prolifération cellulaire, ce qui intéresse considérablement la recherche contre le cancer.
Enfin, la carence en cholécalciférol, qui concerne 80% des populations de l’hémisphère Nord, est un facteur de risque cardiovasculaire. En effet, la vitamine D s’oppose à deux phases de l’athérosclérose: l’inflammation et la calcification des artères.
Le champ d’action de cette vitamine est si large tant en termes d’indication que d’individus, que l’on doit admettre l’importance d’un apport régulier à tout âge de la vie.

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Stéphane Hoën

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept